Janvier–Mars 2004

Éditorial

La liturgie : « Ils en ont parlé. »

Abbé Bruno Le Pivain

« Source et sommet de la vie chrétienne », la liturgie catholique a subi ces dernières décennies, au moins dans la pratique, des bouleversements considérables qui ont marqué et marquent encore profondément les esprits. Une page nouvelle peut-elle être tournée ? Ce ne sera en tout cas ni dans un consensus trompeur, ni dans une dialectique dissolvante, mais toujours dans la lumière conjointe du Magistère de l’Église et de l’heureuse charité. Un dossier spécial tente d’approfondir la question en ce sens.

Théologie

Vers Pâques

Mgr Jean-Louis Bruguès

« Certains se rappelleront qu’il n’y a pas si longtemps, dans les sermons prononcés à l’occasion des retraites spirituelles ou des missions, les ‘fins dernières’, les réalités ultimes de la mort, du jugement, de l’enfer, du paradis et du purgatoire, constituaient le sujet immuable des méditations, que les prédicateurs savaient manier avec un art très pédagogique de l’évocation. Combien d’hommes se sont convertis et confessés grâce à ces sermons et à ces descriptions de l’au-delà ! » Voici ce qu’écrivait Jean-Paul II dans son livre d’entretiens Entrez dans l’espérance. Dans sa lettre pastorale pour le Carême 2003, l’évêque d’Angers nous invite à méditer sur cette pâque vers laquelle chacun s’approche, et son sens dans le Mystère pascal.

Les vérités du Credo au crible de la science

Fr. Emmanuel Pisani o.p.

Notre époque a ses prophètes. Albert Jacquard en est. Il est normal qu’il parle de Dieu, sinon pour Dieu. Avec cependant un point d’interrogation : Dieu ? Ajoutons-en un autre : Albert Jacquard ? Mais au-delà pointe une interrogation : comment la modernité peut-elle recevoir le langage du « Credo de l’immortelle Tradition » (selon l’expression de Paul VI) ?

Liturgie

Regards sur la liturgie

Abbé Gérald de Servigny

Le seul mot de « liturgie » soulève bien des interrogations, suscite des enthousiasmes aux couleurs contrastées, allume des passions véhémentes. Ce qui est chose normale, puisqu’il touche à ce qu’il y a de plus intime dans le cœur de l’homme, dans son rapport avec Dieu, à ce qui est « la source et le sommet de toute la vie chrétienne ». Mais que veut dire le mot « liturgie » ?

Plaidoyer pour le rite

Abbé Albert Jacquemin

Pas de liturgie sans rite, sans que le rite soit à lui seul toute la liturgie. L’homo modernus ou technicus a voulu s’en affranchir, pensant ainsi libérer le cœur et la raison de contraintes obsolètes. Le rite s’est réfugié dans le sport ou la politique, jusqu’à en emprunter le langage. C’était sans doute n’avoir pas compris quel langage est le rite, et quelle est sa place dans l’action liturgique.

Liturgie et musique sacrée : les ombres et les lumières d’un double anniversaire

Benoît Agobard

Quarante ans depuis la Constitution Sacrosanctum Concilium de Vatican II sur la liturgie, cent ans depuis le Motu proprio Tra le sollicitudine de saint Pie X sur la musique sacrée : c’était l’occasion, le 4 décembre 2003, d’une journée commémorative organisée à Rome par la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements. Le moment aussi de procéder à cet examen de conscience appelé de ses vœux par le Saint-Père lors du Jubilé de l’an 2000, à la lumière d’une vraie réflexion, au cœur de l’Église.

Édition et liturgie

Grégory Solari

Biblos, la Bible : le Livre par excellence. D’autres livres — Missel, Évangéliaire, Lectionnaire — sont, à leur manière, des médiations de l’éternel. Ou comment, par cette circulation entre le culte et la culture, rendue possible par l’Incarnation de la Parole, la liturgie anime et façonne une maison d’édition catholique.

Vie de l’Église

Deux échos de Terre Sainte

Fr. Olivier-Thomas Venard o.p.

Toujours la Terre Sainte, et plus que jamais. Pour dire ce mystère de la passion du Christ continuée sur ces lieux, plutôt qu’un discours ou une analyse : un poème et une homélie.

Rencontres

L’Église et le renouveau de la culture bretonne

Entretien avec Mgr François-Mathurin Gourvès

Quand le « Breton de l’année » est un évêque, il vaut la peine — qui n’en est pas une — de savoir pourquoi. Les chantres du renouveau de la culture bretonne attendaient une parole de l’Église : c’est la conviction de Mgr Gourvès, évêque de Vannes, qui a consacré sa dernière lettre pastorale à ce sujet.

Photographie

Pierre Parcé

Société

Liberté, égalité, fraternité

Pierre Gardeil

Vertus théologales ou lieux communs ? Plutôt qu’une exégèse, une désacralisation pour ce premier article d’un tryptique autour du concept de laïcité.

Enfants du hasard… et de l’amour ?

Paul Chollet

En matière de faits touchant à la bioéthique en général, au respect de la vie humaine, à son commencement ou à sa fin, certaines histoires extraordinaires ont la faveur des médias. D’autres pas. Celle-ci est au nombre des secondes. On comprend : c’est une belle histoire. Voici pourquoi nous vous la livrons.

Vie chrétienne

Notre Père

Abbé Philippe-Marie Airaud

« Notre Père ! Au cours du Carême, répétons fréquemment cette prière, répétons-la avec un élan profond. En appelant Dieu Notre Père, nous nous reconnaîtrons comme ses enfants et nous nous sentirons frères entre nous. » Ces mots concluent le Message de Jean-Paul II pour le Carême 2004. Nourri de la grande Tradition mystique de l’Église, ce commentaire ouvre d’autres perspectives sur la prière chrétienne par excellence.

Histoire

Le conflit de la religion et la science dans l’Angleterre victorienne

Germain d’Hangest

En 1859, en pleine époque victorienne, Darwin publie son Origine des espèces. Pour mesurer la violence de l’onde de choc que ces nouvelles théories — par ailleurs examinées précédemment dans Kephas (nº 6 et 7) — suscitent dans les esprits et l’âpreté tragique du débat qu’elles vont nourrir, il faut prendre en compte l’omnipotence des « vertus victoriennes » dans la société anglaise d’alors ainsi que l’influence de ces mêmes vertus dans la lecture de l’Écriture Sainte par les ministres anglicans. On découvrira ici l’ampleur d’un affrontement qui n’a rien à envier au bouleversement de la révolution industrielle, en attendant de revenir sur la lecture catholique de la Bible.

Culture

Pour le réenchantement du monde : Une introduction à Chesterton

Philippe Maxence

Toujours en Angleterre, toujours à l’époque victorienne, quoiqu’un peu plus tardivement (il naît quinze ans après l’ouvrage de Darwin), cet écrivain catholique est connu de nom mais, remarque Ph. Maxence, « le connaissant, les français le comprennent peu. » Il faut dire que cet auteur inattendu, qui voyait dans l’orthodoxie la source de la vraie joie et dévorait la vie à pleines dents, maniait le paradoxe avec une opiniâtreté très british. Une clé de lecture : un esprit d’enfance infatigable, jamais désenchanté.

Sur l’ε de Delphes

Sœur Anne-Marie Berthe Got

Où l’un des Dialogues Pythiques de Plutarque conduit le lecteur à réapprendre avec les penseurs antiques l’universalité de la révélation du Nom divin dans le buisson ardent, en même temps qu’à redécouvrir le sens du fameux « Connais-toi toi-même. »

Mots endormis

Pierre Gardeil

Un jugement de Charles Péguy sur « le regard temporel de l’histoire », sans concessions, mais non sans pertinence.

Billets romains

Corentin Doëlan

Lettre chirographe de Jean-Paul II pour l’anniversaire du Motu proprio de saint Pie X sur la musique sacrée — Nouvelles de l’Église de Chine — Discours de Jean-Paul II sur la présomption de validité du mariage — À propos de la réception des documents du Magistère — Les visites ad limina des évêques de France.

Notes de lecture

La Divine Comédie, entrée en lecture (Valeria Capelli), par Ph.-M. Airaud — La trace de l’infini — Emmanuel Levinas et la source. Recension hébraïque (Catherine Chalier), par P. Gardeil — Pèlerin d’Orient, à pied jusqu’à Jérusalem (François-Xavier de Villemagne), par G. de Servigny — Mythologie du Code Napoléon (Xavier Martin), par Ph. Pichot — L’intelligence du feuRéponses humaines à une parole de Jésus (Jean-Louis Chrétien), par Henri Vallançon— Le Vol de l’Aigle, ou le jeu de la fidélité et du pouvoir (Philippe Pichot-Bravard), par B. Charpentier.

Le courrier des lecteurs

La télé sans écran

Contemplation au cinéma ?

Monsieur Telescope

Le désert des Tartares, Mon royaume pour un faucon, deux livres mis à l’écran. Mais toujours, la Bible (Mel Gibson, Zefirelli), la Bible lue et vue dans l’Église.