Avril–Juin 2010

Éditorial

Une rencontre avec Benoît XVI

Abbé Bruno le Pivain

Le 21 avril, Place Saint-Pierre, le Saint-Père redit son encouragement à Kephas. Il vaut pour tous, rédacteurs, équipe d’administration et de mise en page, lecteurs. L’occasion de raviver la vocation de la revue dans la lumière de l’Église.

Liturgie

La participation à la sainte liturgie

Cardinal Jorge Medina Estevez

La notion de participation fut l’une des idées phares de la mise en œuvre de la réforme liturgique. D’où l’intérêt de l’approfondir à la lumière du concile Vatican II.

Summorum Pontificum : bilan et perspectives

Abbé Albert Jacquemin

Trois ans après la publication du motu proprio Summorum Pontificum, un premier bilan peut être ébauché, des perspectives se dessinent. Elles concernent toute la vie liturgique de l’Église.

Vie de l’Église

La clôture de l’année sacerdotale à Rome

Antoine-Marie Izoard

Avant de revenir plus en détail sur l’année sacerdotale, premiers enseignements avec cet entretien réalisé sur le vif lors de journées de clôture à Rome.

La Russie

Don Patrick de Laubier

Certains signes semblent indiquer qu’un net dégel marque les relations de l’orthodoxie russe avec l’Église catholique. Analyse et mise en situation de l’auteur du récent ouvrage Les Russes et Rome.

Rome devait-elle condamner les prêtres-ouvriers ?

Abbé Albert Jacquemin

Certains dossiers de l’histoire récente – religieuse, politique, sociale – restent chauds. Celui-ci en est. La réflexion proposée ici ne prétend pas porter de jugement ; l’analyse fouillée permet néanmoins de mieux comprendre de l’intérieur, avec un regard de foi.

Théologie

Le célibat ecclésiastique et la fraternité sacerdotale

Mgr Mario Marini

Tandis que régulièrement est remise en cause cette réalité spirituelle qui constitue une pierre d’achoppement, il est salutaire d’en approfondir la signification. Ici, à partir de son enracinement biblique et son lien connaturel avec la fraternité sacerdotale.

Le mystère de l’Incarnation : homme devenu Dieu ou Dieu fait homme ?

Fr. Olivier-Thomas Venard o.p.

Le mystère de l’Incarnation est le cœur de la foi dans le Christ Jésus, mais aussi dans le mystère de l’Église. Pourquoi est-il tant remis en cause ? Comment l’intelligence doit-elle se situer devant la réalité du mystère ?

Le péché originel, ou le dogme réussi (III)

R.P. Philippe Vallin c.o.

Troisième pas dans l’examen de cette réalité mystérieuse, où l’on voit que pour « concilier » – sinon dans la réalité, au moins dans l’esprit – l’existence du mal et la radicale bonté des créatures qui chante celle, essentielle, du Créateur, la théodicée chrétienne, qui s’achève dans le mystère pascal, amène à dépasser le statut de l’observateur pour être partie prenante dans le mouvement de la Rédemption.

Spiritualité

La foi, si on l’avait gros comme…

Mgr Pascal N’Koué

Un libre commentaire de l’histoire du paralytique de Capharnaüm et des attitudes de Mme Képhas ouvre une méditation inattendue sur la place de l’abandon dans la vie de foi.

Les fins dernières : connaissances révélées, Magistère, théologiens et mystiques

Don Patrick de Laubier

La prédication sur les fins dernières est souvent délaissée. L’espérance se nourrit souvent du temporel, jusqu’à disparaître dans l’espoir humain. La poursuite de la joie véritable ne peut faire l’impasse sur la méditation des fins dernières, ici illustrées de diverses façons.

Droit de réponse à l’article de Sœur Marie-Ancilla

Simone Pacot

À la suite d’un article paru dans le numéro 31 de Kephas, un désaccord marqué sur un sujet d’une réelle importance spirituelle, qu’il sera bon d’approfondir dans un dossier.

Photographie

Photographie

Pierre Parcé

Culture

L’art sacré en milieu rural

François Peltier

L’histoire d’un Chemin de Croix à Villeneuve-sur-Lot : si la foi et l’inspiration artistique font bon ménage, la création a de beaux jours devant elle… et la foi peut s’y ressourcer.

À qui profite l’art contemporain dans les églises ?

Christine Sourgins

L’art contemporain, soigneusement distingué ici de l’art moderne en général, obéit à une logique rigoureuse. Comment l’Église, qui est un de ses terrains d’expression privilégiés, peut-elle l’appréhender ?

Henri Michaux Antéchrist : figures de la faim

François Amanecer

La perte de la foi de son enfance a laissé Henri Michaux désemparé. Peut-on dire pour autant que son écriture manifeste sa quête de Dieu ?

Théologie chrétienne et littérature : Dieu en filigrane

Frédéric Baudin

Parmi les auteurs catholiques du XXe siècle, Bernanos tient une place de choix. L’examen du contexte littéraire et historique dans lequel s’est développée cette œuvre en permet une approche renouvelée.

Mots endormis

Mots endormis

Péguy

On ne se lasse pas de reprendre cet éloge de la prière qui est mieux qu’un traité.

Télé sans écran

Du Bon Dieu, seul vrai Dieu

Monsieur Télescope

Heureuse faute, où un oubli typographique de la rédaction donne occasion à M. Télescope de délivrer une inattendue leçon d’espérance. – La fin et les moyens, où le lecteur distingue la fin, ici la communication, les moyens, à savoir ceux qui y sont employés, et l’application de la méthode à la communication de l’Église, dont la finalité est originale. – L’absent du débat, où un débat télévisé entre Alain Finkelkraut et Alain Badiou donne l’occasion de démêler culpabilité, liberté et responsabilité dans la réalité de la faute. – Delphine, enfin, dans un tout autre genre, décrit une rencontre dans un supermarché… un dimanche matin.